Retour

41% des démences seraient évitables !

photo hero

La démence est-elle une fatalité ou est-il possible d’agir concrètement pour l’éviter ? Cette question est importante : en effet jusqu’à 8% des personnes âgées de plus de 60 ans seront atteintes par cette pathologie irréversible qui mène à la dépendance et empêche de vieillir chez soi. Récemment, une équipe de scientifiques a cherché à répondre à cette question. Les résultats de leur étude sont porteurs d’espoir !

12 facteurs de risque liés au mode de vie, expliquent 41 % des cas de démence

Ces chercheurs ont analysé les données de santé d’Américains âgés de 25 à 95 ans et ont identifiés 12 facteurs de risque liés au mode de vie, expliquant 41 % des cas de démence : inactivité physique, consommation excessive d’alcool (plus de 14 verres par semaine), obésité, tabagisme, hypertension, diabète, dépression, traumatisme crânien, perte auditive, faible éducation, isolement social et pollution de l’air.

 

L’obésité, l’hypertension et l’inactivité physique représentent à eux seul la moitié du risque modifiable de démence dans cette étude. Par ailleurs, une étude anglaise publiée dans la revue The Lancet identifie les mêmes facteurs de risque de démence chez les habitants du Royaume-Unis : néanmoins la perte auditive, le manque d’éducation et le tabagisme représentaient les facteurs de risque les plus importants. Il existe donc des différences entre les pays.

 

Réduire l’exposition à ces éléments négatifs pourrait diminuer la prévalence de la démence. Si cela était fait pour chacun des 12 facteurs de risque identifiés, ce sont plusieurs milliers de personnes qui éviteraient cette pathologie ! Il convient donc d’agir dès maintenant pour limiter ses risques en adoptant un mode de vie sain.

 

 

Lee, M. et al. Variation in Population Attributable Fraction of Dementia Associated With Potentially Modifiable Risk Factors by Race and Ethnicity in the US. JAMA Netw. Open 5, e2219672 (2022).

0 commentaires Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire